Vins
SCÈNES
La Fête des Vignerons, 2019.
Je danse. Je laisse
à ma descendance
la place. Je danse !
Place à la jeunesse !

Co-auteur, avec Stéphane Blok, du livret d’un événement désormais reconnu par l’UNESCO qui se joue une fois par génération depuis 1797. Un spectacle dirigé par Daniele Finzi Pasca, joué 20 fois par 6'000 figurants devant 20'000 spectateurs, dans une arène construite sur la place du Marché de Vevey.

La Fete des Vignerons
La Confrérie des Vignerons

Complètement à l’Est, 2016.
Ils jouent à l'oreille, à l’envie, à en perdre la raison, rarement à l’unisson. Le fils est en nage, il a de la sueur sur les tempes, les veines gonflées. Ses notes sont comme des petits cailloux. Sa musique gicle comme du sang. Il souffle, les yeux fermés, les yeux tournés vers le dedans, vers ce que… il n’y a pas de mots pour cela.

Spectacle musical écrit pour le Brass band « La Riviera », accompagné par un duo de musique balkanique et une DJ. Création au Théâtre du Pré-aux-Moines, à Cossonay. Mise en scène : Sandro Santoro. Direction : Jean-Claude Bloch. Avec Sibylle Blanc, Rosanne Hucher, Chady Abu-Nijmeh, Guralumi Duo et DJ Riva.

Revue de presse


Génération en kit, 2014.
30 ans. L’âge charnière, la moitié de la vie, les Trente Glorieuses, les 30 merdiques. Il y a celui qui n’a ni bagnole, ni enfants, ni écran plat. Celle qui prend la vie comme elle vient. Celle qui achète un test de grossesse dans une pharmacie. Et celui qui arrive en retard aux échographies. Il y a celle qui pense décoration de salle, service traiteur, plan de tables. Et celle pour qui l’amour est une poussée de dopamine, de prolactine et d’ocytocine. Il y a celui qui tond la pelouse de sa villa mitoyenne. Et celui qui l’envie.
Il y a aussi parfois l’envie de faire « commande Z », tout annuler, et recommencer.

Mise en scène : Marc Desplos. Musique originale live : Jean-Samuel Racine et Luc Müller. Avec Yvan Barbay, Margaux Ebersberger, Céline Favrod, Patrick Mangold, Sylvie Mercier, Julien Rochat, Grégory Vagnières et Jennifer Waeber;

Revue de presse
Texte du spectacle

La Beauté sur la terre, 2013.
« La tranquillité et la liberté. Regardez-moi ces autres, j’entends ceux de la terre, parce que nous, on est de l’eau, et ça fait une grande différence… Ces autres… Vous avez pu voir ce que c’est, vous avez pu vous rendre compte… Ces gens de boutique… Ces attachés par la semelle… Ces propriétaires d’un coin de pré, d’un bout de champs, d’un tout petit morceau de terre. Vous les voyez qui sont forcés de suivre un chemin et toujours le même, entre deux murs, entre deux haies, et ici c’est chez eux et à côté pas. C’est plein de règlements partout là-bas, plein de défense de passer… Ils ne peuvent aller ni à gauche, ni à droite… Moi… Nous, on va où on veut. On a tout, parce qu’on n’a rien. »
Charles-Ferdinand Ramuz


Adaptation théâtrale du roman de C.-F. Ramuz, jouée sur la place d'Armes de Cully. Des gradins capables d’accueillir 5’000 spectateurs en 10 représentations. Sur scène, une cinquantaine de comédiens professionnels ou amateurs, des séquences de film projetées, des jeux d’ombres, de bruitages, de lumière. Mise en scène de Gérard Demierre.

Revue de presse
Texte du spectacle

Les Musiciens de Berne, 2013.
Je leur épargne mes remords :
Je n’en ai pas, je suis un porc.
Un porte-monnaie qui ne vit
Que pour l’import et l’export.
Mon mandat, c’est doubler la mise
Développer mon entreprise
Faire fructifier mon back-office
Et engranger des bénéfices.

Adaptation théâtrale du conte des frères Grimm, créée et jouée au Casino-Théâtre de Rolle. Compositions de René Falquet et mise en scène de Vincent Prezioso. Avec Elodie Favre, Hélène Hebrard, Jérémie Schütz, Pierre Héritier, Nathanaël Tavernier, Stéphane Chapuis, Eléonore Giroud, Claude Meynent, Jean-Samuel Racine et Bernard Trichan.

Revue de presse


Permettez-moi de vous offrir ma colère, 2012.
Je souffle sur tes braises, cher Chahid
Et twitte sur le fil dièse sidi bouzid.
Blackberry, l’index sur ta machine :
Une tuerie, un sit-in, en 140 signes !

Spectacle musical inspiré par le Printemps arabe, joué à la salle Paderewski, à Lausanne. Compositions, voix et percussions : Stéphanie Riondel (Solam). Mise en scène : Julie Burnier. Comédiens : Delphine Rudasigwa et Claude Thébert. Musiciens : Diego Marion, Olivier Grosclaude, Julien Galland, Mimmo Pisino et Vincent Boillat.

Lire des extraits

Deux décis d'odyssée, 2010.
Il est ardu de parler des terres qui t’ont vus naître, Ulysse. Les villages d’antan - leurs volets verts, leurs grands toits roux, leur poste et leur pinte - ne sont plus. Après moi, c’est terminé !, pleure Rolland, le vieux gérant. Il a tort, bien-sûr, car dans ces terres peuplées de pendulaires, d’Allobroges et d’allophones, tu sais que la ville est à la campagne et la campagne à la ville. Plus d’air, plus de bruit, plus de rires, plus de cris, plus de larmes aussi, plus de vie.

Spectacle musical itinérant (15 représentations dans 15 lieux différents) joué dans la région de Morges. Trois roulottes en guise de scènes. Musique de René Falquet. Mise en scène de Gérard Demierre. Décor de Sébastien Guenot. Avec Alain Ray, Blaise Ubaldini, Valérie Bernard, Serge Schlaeppi, Yvan Barbay, Christian Baur, Frédéric Brodard, Catherine Cruchet, Nathalie El-Baze, Philippe Laederman, Sandro Santoro, Katja Trayser et Christian Widman.

Revue de presse
Lire le texte